Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
avril 2014
L M M J V S D
    Mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives quotidiennes : 30 avril 2014

 

AVRIL 2014

Qu’est-ce que la passion ?

C’est un sujet intéressant qui m’a traversé l’esprit il n’y a pas longtemps….
Oui, qu’est-ce que la passion ?
Sans partir dans la complexité philosophique de la réflexion, on peut la considérer et tenter l’expliquer vulgairement sous plusieurs angles. En effet dans le dictionnaire (encore une fois on parle de ce recueil de mots qui ont été sélectionnés par une élite mandatée elle-même par une autre élite oligarchique qui considère que seule sa pensée et son pouvoir ou plutôt ici « savoir » est la référence. Ceci serait un autre débat passionnant et passionné mais ce n’est pas le sujet, car ici on parle de la passion…), que ce soit par une approche philosophique ou une approche plus objectivement rationnelle, la passion c’est selon Larousse « Un état affectif intense et irraisonné qui domine quelqu’un », ou encore selon l’internaute dans son sens le plus fort « Une émotion très forte qui va à l’encontre de la raison ».
C’est donc plus ou moins cela alors la passion, un sentiment, un état d’âme qui se trouve de manière antinomique, juste en face de la raison. Et effectivement si l’on se souvient de nos cours de philosophie, la Passion annihile notre volonté, c’est elle qui commande, elle efface( ou s’oppose) toute trace de raison, tout contrôle de soi finalement.
Je ne referai pas tout le cursus intellectuel des Descartes, Cicéron, Aristote et consorts sur la passion je n’en ai ni la prétention, ni le niveau, car d’une part je ne le maîtrise pas du tout , et d’autre part, c’est plus compliqué que le raccourci du pauvre qui est écrit ici…
Mais une chose est certaine, c’est que raison et passion dominent le monde.
On peut parler de passion pour son métier, vous savez celui qui se lève le matin, qui frétille, qui a trop envie d’aller au boulot parce qu’il adore ce qu’il fait, il pourrait y passer des heures sans même rentrer chez lui qu’il soit célibataire ou en famille.Celui qui a réussi à faire de sa passion, son métier…Mais alors est-ce finalement vraiment un métier ? Ou plutôt une passion rentable ?

Il y a aussi, l’autre passionné de son travail, celui-là même qui achètera tout le merch relatif à son métier, ou son corps de métier, qui travaille dans une institution, ou même une entreprise privée. Celui qui vit à 400% son taff, avec cette passion qui l’anime tous les jours, qui lui donne finalement (et en contradiction effectivement avec ce qui est dit un peu plus haut, mais parce que le parallèle est important) cette « volonté » d’avancer dans ce qu’il fait et qui lui donne la force, la joie, l’excitation…autant de sentiments de pulsions qui le dirigent.
On parlera aussi de passion pour parler d’amour dans son sens le plus large du terme, mais cette passion là est liée à un sentiment amoureux qui a plutôt tendance à prendre le pas sur le commandement de la volonté, car c’est sous couvert de ce premier sentiment que la passion guidera son porteur d’âme, et par conséquent c’est peut-être plus ou moins faussé pour parler de passion.
Et bien qu’on en oublie certainement, il y a la passion pour les objets tels que les numismates, les philatélistes ou encore pour ce qui nous concerne le plus ici, les tégestophiles, nous sommes métalleux après tout et ce n’est pas incompatible de toutes façons avec le fait d’avoir un palais distingué et le fait d’apprécier la bonne dégustation.

Donc oui, la passion des objets… Celui qui achètera toutes sortes d’objets de produits dérivés en rapport avec sa passion. Et on en arrive donc au passionné de musique metal. Je ne parle pas de celui qui s’achète toute la discographie d’un groupe, le collectionneur de format physique sans aller chercher les trucs vraiment spécifiques et atypiques. Non je vous parle du passionné, au delà de ce qu’on appelle le « fan » qui comme son nom l’indique est tiré sensiblement de fanatique.
Non le fan est juste un gars ou un fille qui se déclare ainsi parce qu’il a deux trois albums, parce qu’il va voir un ou deux concerts dans l’année, qui collectionne les revues de presse dans un classeur ou qui s’achète un t-shirt….
Non je vous parle du passionné de musique metal et du passionné d’un groupe.
Celui qui dépensera tellement d’argent dans la recherche du pressage hyper rare, qui aura dix ou onze éditions d’un même album, avec tous les formats vinyles, cassettes, les Ep, quelques t-shirts, des badges, la totale…Celui qui ne les portera pas justement ces t-shirts pour ne pas les endommager, qui se foutra sur la paille pour chopper un truc même si c’est un bootleg.
Celui-là c’est un passionné car à l’encontre de la raison à l’encontre du contrôle des choses alimentaires, basiques et nécessaires au déroulement de sa vie « normale » et surtout « citadine » (car l’aborigène australien ou l’indien d’Amazonie, il n’en a rien à foutre du bonus track de Monstrosity ou des vieilles démo de Entombed)

Je dédie cet edito à tous les vrais passionnés de la musique metal et de la musique en général. Tous les écouteurs de musique, ceux qui consomment vraiment qui attendent de s’acheter un album en format physique pour vraiment le savourer, ceux qui écoutent et décortiquent sans avoir un avis de professionnel ou de semi-professionnel, sans parler de maths, ou de technique d’enregistrement…Les passionnés de l’ombre.

A tous les passionnés également qui travaillent bénévolement et sincèrement pour des webzines, des associations, des orga de concerts pour faire vivre la musique metal sans jamais y avoir une pensée lucrative ou égoïstement relative à leur propre profit que ce soit pour agrandir une cdthèque ou autre, ceux là qui bien sûr s’amusent en le faisant mais le font pour la musique, pour la scène.

A tous les passionnés qui créent de la musique parce qu’ils aiment ça, mais qui aiment en faire profiter les autres sans se prendre pour des stars, qui dépensent parfois un peu de leur deniers pour faire de la route.

A tous ces gens qui aiment la musique pour la musique, ceux qui la vivent qui la ressentent tout simplement.
On dit qu’en avril ne te découvre pas d’un fil, mais en avril laisse nous découvrir ton âme de musicophile…

Alors quel genre de passionné es-tu ?

 

ARCH GROS BARBARE